Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 15:17

  A.      ZONES D’OPERATIONS

 

Géographiquement, l’Action et Bonne Gouvernance subdivise son Espace

Africaine d’activités en zones d’opérations.

Ces priorités sont concentrées pour la première étape sur deux (2) zones, avec comme cible principal: le pays ou société concerné et avec comme cibles secondaires: tous les pays ou sociétés limitrophes du pays ou société concerné et choisi comme cible principale.

 

          Le cadre géographique, comme on peut le constater ; a une influence considérable sur l’organisation et le fonctionnement de la vie politique d’un pays ou d’une société donné.

Selon que la cible principale (un pays ou une société donné) est enclavée ou non , est entourée des pays á régime politique ouvert ou fermé ou soit elle est entourée des  pays ou sociétés  riches ou pauvres ; l’organisation et le fonctionnement de la vie politique dans ce pays en dépendent aussi.

 

 

1.      ZONE A    :        L’AFRIQUE CENTRALE

 

-         Cible Principale: La République Democratique du Congo

 

-         Cibles Secondaires : tous les pays limitrophes de la République Democratique du Congo, notamment : la Zambie, la République Centre Africaine, la République du Congo, le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda, le Soudan, la Tanzanie et l’Angola.

 

2.      ZONE B    :        L’AFRIQUE AUSTRALE

 

-         Cible Principale: le Zimbabwe

 

-         Cibles Secondaires: tous les pays limitrophes  du Zimbabwe, notamment : la Zambie, la République Sud Africaine, la Namibie, le Mozambique, le Malawi, le Botswana et la Swaziland.

 

B.         LES STRATEGIES D’OPERATIONS

 

Dans toute ses actions qui concernes la prévention, la détection et la dénonciation de tous les actes contraires à la Bonne Gouvernance, actes  posés par les acteurs politiques actifs et non actifs, et dans sa mission de socialiser politiquement la population, distinctement ; l’Action et Bonne Gouvernance n’a que deux cibles au sein d’un  pays ou  d’une  société concerné:

 

 

1.     L’Opinion Publique Nationale et Internationale

 

Compte tenu de son importance et de son efficacité, une opinion publique bien formée et informée sur les exigences de la Bonne Gouvernance aura la capacité d’influencer négativement où positivement  la vie politique ou la gestion de la chose publique dans la société surtout lors des éléctions.

L’Action et Bonne Gouvernance veut attirer l’attention de l’opinion publique nationale sur les problèmes relatifs à une gestion seine et transparente conformément aux exigences de la Bonne Gouvernance.

Dans cette catégorie nous citons les acteurs politiques suivants: la population de la société concernée, les organisations internationales, les hommes politiques et hommes d’affaires, anciens présidents ou hommes politiques…. etc.

         

2.     Les acteurs politiques du pays ou société concerné

 

L’Action et Bonne Gouvernance se comportera toujours comme Agent de développement et affichera toujours une attitude d’un partenaire attitré des acteurs politiques des pays ou sociétés concernés.

Les actions qui sont posées par l’Action et Bonne Gouvernance ont pour  objectif de permettre aux acteurs politiques actifs ou non actifs des pays  ou sociétés concernés d’adopter un comportement positif vis avis de la Bonne Gouvernance en tant que “Conditionnalité ” ; comportement qui marquera une bonne cote  auprès des Agences de développement.

 

          La Bonne Gouvernance ne sera jamais, pour les acteurs politiques soucieux du développement de leurs pays; aperçus comme une conditionnalité désagréable ou d’une applicabilité qui favorise l’ingérence dans leurs affaires intérieures de l’Etat.  L’Action et Bonne Gouvernance affirmera toujours que, devant un comportement négatif comme celui que nous venons d’épingler ci haut vis à vis de la Bonne Gouvernance; «  dans l’humanisation de la société ou de la planète, l’ingérence n’est qu’un vain mot ». Et par conséquent, l’Action et Bonne Gouvernance est et elle sera toujours à la disposition des gouvernants et des gouvernés comme partenaire de dévéloppement.

 

          Dans la concrétisation de ces actions, l’Action et Bonne Gouvernance fait usage de deux (2) stratégies ou systèmes d’opérations suivants:

 

1.     Stratégie ou Système Ponctuel

 

 

Dans cette stratégie ou système ponctuel, l’Action et Bonne Gouvernance fait recours uniquement à ces correspondants établis dans les pays ou sociétés concernés qui sont sélectionnés dans les groupes sociaux ci-après:

 

 

a.      la société civile: elle est composée des organismes connus et agrées par l’Etat concerné. Tous les parlements du monde doivent encourager, organiser et encadrer l’émergence des organismes non gouvernementales ou associations afin de permettre à toute la population de participer au débat public, et  ceci est le combat de l’Action et Boone Gouvernance.

 

b.     La presse (Nationale et Internationale): appelée encore media, elle doit être perçue comme le quatrième pouvoir dans sa mission d’influencer negativement ou positivement l’opinion publique, par l’organisation des différentes émissions.

 

c.     Les adhérents: c’est la catégorie qui comprend les personnalités politiques, les hommes d’affaires, membres de la société civile,… etc., qui par un acte delibèrement posé, ont adhèré à l’idéologie de l’Action et Bonne Gouvernance.

 

1.     Stratégie ou Système Permanent

 

En cas d’une nécessité d’implanter un bureau de représentation dans un pays ciblé, surtout pour la socialisation politique:

 

a.     Les conditions suivantes doivent êtres remplies par l’Action et Bonne Gouvernance;

 

o       elle doit d’abord cerner et identifier les problèmes relatifs à la Bonne Gouvernance posés par le pays ou la  société concerné,

o       elle doit par le biais du bureau exécutif, mobiliser ces correspondants sur terrain pour une participation active dans l’action envisagée,

o       elle doit convaincre ces partenaires et vice versa  sur la nécessité d’implanter un bureau de représentation. Ceci par des correspondances, des audiences, l’organisation des conférences;… pour la mobilisation des fonds nécéssaires;

o       elle doit convaincre enfin, le gouvernement ou l’Etat du pays ou société concerné sur la nécessité d’implanter un bureau de représentation dans un but purement humanitaire;.

 

b.     les pourparlers entre l’Action et Bonne Gouvernance et le gouvernement ou l’Etat des pays ou sociétés concernés voivent porter sur les points ci-après:  

 

o       la définition de la mission du bureau de représentation,

o       son mandat.

o       La sécurité des membres du bureau de représentation,

 

 

c.     la composition du bureau de représentation: sa composition doit être  mixte afin d’exclure toute forme des souspissions.

 

o       délégués du gouvernement,

o       délégués de la société civile,

o       la presse,

o       les adhérents.

 

d.     le bureau de représentation est dirigé par un membre permanent de l’Action et Bonne gouvernance choisi par le bureau exécutive selon les procédures prévues dans le statut, et doit être nommé par le Président Exécutif.

 

e.     toutes les tractations (négociations et déroulement des travaux) doivent toujours être médiatisées pour que l’opinion publique  nationale et internationale, cible privilégiée dans la socialisation politique ; soient informée et cela pour permettre à la communauté internationale ou agences de développement (donatrices de l’aide internationale) de juger les acteurs politiques du pays ou société concerné  de leur volonté politique de collaborer avec le bureau de représentation.

 

Par ces faits, et dans la concrétisation de ce plan d’action, la Bonne Gouvernance est considérée  aujourd’hui comme “un fait nouveau”, comme “un fait extravagant”. C’est-à-dire, la Bonne Gouvernance se présente comme une gestion qui sort de l’ordinaire, qui commande et impose aux acteurs politiques un comportement responsable et d’amour envers le reste de la population.

Par conséquent, la Bonne Gouvernance apparaît comme un phénomène social qui inclue tous les aspects de la vie de l’homme, y compris la lutte contre le Sida dans le cadre de la gestion rationnelle des ressources humaines ; et elle détermine la vie politique par des structures nouvelles d’adaptations commandées par une véritable démocratie pluraliste.

 

Que Dieu bénisse l’Action et Bonne Gouvernance, ces membres, ces partenaires, ainsi que les pays d’accueils.

                                     

          Serge Ntumba,

Président Exécutif.

Partager cet article

Repost 0
Published by action.good.governance.over-blog.org
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de action.good.governance.over-blog.org
  • Le blog de action.good.governance.over-blog.org
  • : Ce blog est initié en vue d'inviter le peuple du monde à échanger sur la bonne gouvernance aux fins d'humaniser la planète...
  • Contact

Profil

  • action.good.governance.over-blog.org
  • Specialiste en Sciences Politiques et Administratives de Luniversite de Lubumbashi. Certifie en Bonne Gouvernance a l'Universite de Pretoria en Afrique du Sud.Pere de 3 enfants.
  • Specialiste en Sciences Politiques et Administratives de Luniversite de Lubumbashi. Certifie en Bonne Gouvernance a l'Universite de Pretoria en Afrique du Sud.Pere de 3 enfants.

Recherche

Liens